Auer Dult

De Guide MFC
(Redirigé depuis Auer dult)
Aller à : navigation, rechercher
706px-Mariahilf-1.jpg


Description

L'Auerdult est une très vieille foire à l'antiquaille, elle a lieu depuis 1310 (première Jakobidult) sur Mariahilfsplatz, métro Kolombusplatz (U1, U2), Tram 27 et Bus 52.

Chaque année près de 300.000 visiteurs passent par là. Ce qu'on y trouve : de tout... C'est la foire, au sens premier du mot, des stands pêle-mêle, de la vaisselle, ustensiles de cuisine, un peu de vêtements, de l'artisanat, pas mal de poteries, des antiquaires (chers), des bouquins, des bateleurs (Marktschreier) qui vous vantent des heures durant leur produit. N'oublions pas tout ce qu'il faut pour manger ainsi que quelques manèges et des jeux pour les plus jeunes.

Parmi les institutions, "der billige Jakob" vend de tout, en fonction des lots. Les prix sont très bas et les vendeurs savent tenir les gens en haleine des heures durant (sur le coté sud-est de la place, à coté des WC).

Conseil pratique : ne pas y aller en voiture, il n'y a pas de parking aux alentours (la foire a lieu sur le parking de Mariahilfsplatz).

Quand

Elle est organisée trois fois par an par l'office de tourisme de la ville :

  • Maidult : fin avril-début mai
  • Jakobidult : fin juillet-début août
  • Kirchweihdult : fin octobre, fête patronale de la paroisse (Kirchweih)

En 2009

  • Maidult : 25/04 au 03/05
  • Jakobidult : du 25/07 au 02/08
  • Kirchweihdult du 17/10 au 25/10

Ouverte de 9h à 20h (19h en automne) durant 9 jours (samedi - dimanche "en huit"). D'une foire à l'autre, on retrouve les mêmes étals.

Paradoxalement, il n'y a pas de marché de Noël à cet endroit, alors qu'il s'y prêterait bien. Mais la Dult d'automne est l'occasion d'acheter les premiers cadeaux de Noël...

Mariahilfsplatz
dans le quartier Au
métro Kolombusplatz (U1, U2)
Tram 27 et Bus 52.

Pour y accéder : Googlemaps


Liens

Plus d'infos sur le site de l'Auer Dult



Editeur(s)
Qui a encore contribué à cet article en l'éditant?
Auteur initial
Qui est à l'origine de cet article ?

Olivier Croquette, Jean-Baptiste Petat