Chômage

De Guide MFC
Aller à : navigation, rechercher

Cet article vous informe des possibilités de toucher des allocations chômage en Allemagne (Arbeitslosengeld).

Si vous rentrez en France, référez-vous a la page Le chômage au retour en France.

Appel à contribution !

Cette page est encore incomplète, il nous manque des informations. Voyez le guide pas-à-pas pour contribuer. Tout identifiant des forums MFC vous permet de modifier les pages du guide.

Vous pouvez en particulier rajouter des informations sur les points suivants :

Vérifier si les informations sont toujours actuelles
Le E301 ne serait plus valide ?
E301 ou bien E303 ? Les Allemands disent ue le E303 est pour les chômeurs, le E301 documente les années de travail


Si vous êtes déjà en Allemagne

Votre interlocuteur est l'Arbeitsamt/Agentur für Arbeit. Attention, si vous perdez votre emploi, vous devez vous y présenter personnellement au plus tard 3 jours après avoir été mis au courant de votre futur statut de chômeur.

Selon la durée de cotisation, vous bénéficierez d'un certain nombre de mois d'allocations chômage (maximum 24). A la différence de la France, vous pouvez toucher des allocations même en cas de démission (après un délai de 3 mois).

Plus d'infos sur le site de la Arbeitsagentur (en français)

Si vous venez de France

Première démarche : il faut se faire rayer des Assedics en disant que l'on ne recherche plus de travail pour cause de départ à l'étranger. Attendre la confirmation des Assedics, le versement des dernières prestations et la confirmation de radiation (qui a lieu à la fin du mois suivant donc compter 2 mois)

Ensuite, demander un certificat pour partir s'établir à l'étranger : le E301.

Attention toutefois à prendre en compte ces détails :

  • En demandant ce certificat en France, on renonce à toutes indemnisations qui auront lieu dans le futur c'est à dire que si l'on avait le droit à 1 ou 2 ans de chômage, une fois ce certificat établi, on renonce au reste
  • Dans le cas où l'on n'a pas fait ce certificat, quand on revient en France, il faudra travailler une journée complète pour pouvoir prétendre à nouveau à des droits français. On dispose de 4 ans pour travailler cette journée sans quoi on perd ses droits.

Changements en 2011

Il semblerait que le formulaire E301 n'existe plus, et que ce soit l'organisme du pays d'accueil qui doive contacter les Assedics pour valider la demande d'allocations.

Cette procédure étant nouvelle, le personnel des 2 pays n'est pas forcément au courant des changements et peu sont donc capables de traiter efficacement et rapidement les demandes.

Il faut demander le formulaire U2 à son pôle emploi francais puis s'inscrire dans les 7 jours ouvrés à l'Arbeitagentur. Passé ce délai, les indemnités diminuent... Puis l'Allemagne doit envoyer à la France la confirmation de cette inscription. On a alors droit à 3 mois d'indemnisation (en théorie car en pratique, il y a souvent des jours de carence).

Pour ceux qui ne parlent pas bien allemand, il faut savoir que lors de l'inscription à l'Arbeitagentur, si on dit qu'on prend des cours d'allemand, une vingtaine d´heure par semaine, on n'est pas considéré comme demandeur d'emploi et donc on ne touche pas d'allocation.


Délais à respecter

  1. On a 7 jours à compter de l'Anmeldung pour s'inscrire au chômage en Allemagne. Ne donc pas traîner mais faire la demande aussitôt.
  2. On dispose ensuite de 3 mois pour trouver un travail dans le "nouveau" pays en bénéficiant des allocations chômage
  3. si aucun emploi n'a été trouvé pendant les 3 mois, retour immédiat à "l'ancien" pays, si le retour n'est pas immédiat, le droit aux allocations disparaît -apparemment dans les deux pays-.... quelque soit la durée cotisée!!!


Montants

Les montants sont basés sur les salaires pendant la période de cotisation, mais ils ne peuvent dépasser dans le meilleur des cas 1800-2000EUR par mois.

Et après ?

Une fois arrivé en fin de droits, on peut prétendre à l' Arbeitslosengeld II, appellé plus courament Hartz IV. Attention toutefois, votre fortune personnelle doit en grande partie être épuisée avant de toucher l'allocation. De plus, le conjoint (et selon le cas la famille) peut également être mis à contribution.

D'une façon générale c'est donc une situation à éviter, car l'allocation (de l'ordre de 380€/mois) ne permet pas vraiment de vivre, surtout à Munich.


Chômage partiel

Appelé Kurzarbeit, et semblable au chômage technique en France, il a permis à bon nombre d'entreprises de conserver leurs employés durant la crise de 2009, leurs salaires étant en partie pris en charge par l'Etat allemand à travers la Arbeitsagentur.

Plus d'infos sur le Kurzabeitergeld sur le site de la Arbeitsagentur



Editeur(s)
Qui a encore contribué à cet article en l'éditant?
Auteur initial
Qui est à l'origine de cet article ?

Joël Hatsch