Donner son sang

De Guide MFC
Aller à : navigation, rechercher

Comme en France, il est possible de faire un "don de sang" (eine Blutspende) en Allemagne. Et comme en France, l’Allemagne en a un cruel besoin. Où s’adresser ? Sous quelles conditions peut-on donner ? Qu’implique le don de sang ? Voici autant de questions auxquelles nous voulons vous apporter des éléments de réponses.


Informations récentes ici : [1]

Où s’adresser

En France, l’Établissement Français du Sang est l’opérateur unique de la transfusion sanguine, en Allemagne chaque Land a ses centres. En Bavière, on peut principalement en distinguer deux:

  • Le Blutspendedienst des Bayerischen Roten Kreuzes (la Croix-Rouge Bavaroise)
Herzog-Heinrich-Str. 2
80336 München
Tel. 0800/11 949 11
https://www.blutspendedienst.com/
Métro: Theresenwiese (U4/U5)
  • Haema Blutspendedienst
Dachauer Straße 70
Tel. 089 547 265 990
https://www.haema.de/
Métro: Stiglmaierplatz (U1)

Vérifiez les horaires d’accueil avant de vous déplacer.

Il y a aussi de nombreuses actions tout au long de l'année, dans des écoles, dans les quartiers, ou dans des entreprises. Vous pouvez vous renseigner ici.

Comment cela se passe-t-il ?

Les deux organismes fonctionnent sur le même principe. Les donneurs commencent par subir un "mini" examen médical (mesure de la tension, de la température et du taux d'hémoglobine) avant de devoir remplir, tout comme en France, un questionnaire médical assez poussé pour identifier l’appartenance à un groupe de risque ou non. S’en suit alors un entretien avec un médecin qui décide en dernier recours de l'aptitude au don.

Vient ensuite le prélèvement qui peut prendre plusieurs formes:

  • le don de sang total: C'est le don classique, dans 90% des cas. On prélève au donneur quelques 500 ml de sang dans une poche.
  • le don de plasma: Le plasma est le "liquide" du sang. Lors d'une plasmaphérèse on retient environ 600 ml de plasma. Les globules rouges repassent dans le corps. Un tel don peut durer de 1h00 à 1h30.
  • le don de plaquettes: Les plaquettes peuvent être extraites de la même façon que le plasma mais cela demande encore plus de temps, jusqu'à 2h30

A la sortie, le donneur a droit à une petite collation, voire parfois une indemnisation forfaitaire. Voir ici Le Blutspendedienst des Bayerischen Roten Kreuzes offre même un check-up plus poussé du sang donné pour les donneurs réguliers :

Ensuite, le sang est analysé et traité pour en séparer les éléments de base, à savoir les globules rouges, le plasma et les plaquettes (plus d'informations sur Wikipedia)

Vous pouvez également trouver une multitude de brochures en Allemand sur site du BRK, et des infos en Français sur le site de l'EFS.

Ce n’est qu’après deux dons (donc deux analyses pour déterminer le groupe sanguin) qu’une carte de donneur est établie.


Pourquoi donner son sang ?

Nous pouvons tous en avoir besoin. En Allemagne, on estime qu'un habitant sur deux aura besoin au cours de sa vie d'au moins une transfusion.

Les besoins en sang augmentent constamment, d’une part à cause du vieillissement de la population, et d’autre part à cause des progrès de la médecine. De nouveaux traitements voient le jour avec l’aide de transfusions. Mais d'un autre côte le nombre de donneurs et de dons stagne. On compte en France quelques 2,5 millions de dons par an, et 1,5 millions de donneurs, ce qui ne représente que 4% de la population en âge de donner son sang (18 à 65 ans) (cf. Wikipedia).

Les besoins en sang sont considérables. Plus de 8000 dons par jour sont nécessaires en France, et plus de 2200 rien que pour la Bavière.

Les risques

Le matériel utilisé pour les prélèvements est stérile et à usage unique. Le risque est donc nul pour le donneur. Un léger malaise peut éventuellement apparaître après un don. Mais c’est assez rare et ne correspond qu’à une chute de tension passagère (par ex. si vous vous levez trop vite). Prenez le temps de vous retaper après un don. Le personnel médical sur place est en général plutôt trop prudent que pas assez. Au moindre signe de faiblesse prévenez-les, ils sauront quoi faire. Une autre gène passagère peut apparaître si vous habitez au 5ème sans ascenseur : il vous faudra peut-être un peu plus de temps pour monter :-)

Du coté du receveur, le risque est quasi nul. Les tests et les contrôles ont été fortement améliorés ces dernières décennies, en plus d'un tri assez sélectif fait en amont, avant même le don.

Plus d’infos

Si vous voulez en savoir plus :



Editeur(s)
Qui a encore contribué à cet article en l'éditant?
Auteur initial
Qui est à l'origine de cet article ?

Stéphane Kirmser