Marché hebdomadaire du jardin anglais

De Guide MFC
Aller à : navigation, rechercher

Le deuxième marché que j'ai découvert à Munich, c'est grâce à mon chien!

En effet, quelqu'un m'avait recommandé d'aller acheter une nourriture préparée par Pauli. Pauli, c'est le boucher du petit marché paysan du Jardin Anglais, à côté du restaurant Seehaus. Effectivement sa saucisse à chiens Hundewurst comporte de la viande de bœuf, des couennes et des oreilles de porc pour lier le tout, de l'épeautre et des graines d'anis « parce que les chiens aiment ça ! » et les chiens, ils aiment vraiment ça! Et en plus, ce n'est pas une nourriture qui sent mauvais comme toutes ces boîtes écoeurantes et autres nourritures démentes. Tous les chiens en raffolent! Pauli est leur idole!

C'est le marché pour les lève-tard du samedi : il commence seulement à partir de 9h! Et puis il est tout petit! Mais on y est en famille, on prend le temps de discuter, on y prend son café en mangeant des beignets aux pommes préparés sous vos yeux ou on achète un Leberkässemmel chez Pauli, ou bien on y achète de quoi aller pique-niquer dans le Biergarten juste à côté s'il fait beau... à moins d'aller carrément s'installer sur une pelouse à portée de main ou faire un petit tour en barque sur le lac.

Si vous voulez de la bonne viande et surtout le fameux rôti de porc bavarois avec une couenne, c'est chez Pauli qu'il faut aller l'acheter! Et si vous aimez les bons poulets fermiers, voilà encore la bonne adresse! Mais attention, les Gickerl, il n'y en a pas toujours! Il faut qu'ils soient arrivés à maturité pour être passés à la casserole et un Gickerl, c'est pas un poulet de batterie... Donc, demandez à Pauli quand il en aura... Il est épaulé par sa fille Regina, en principe, ou bien par son aînée, ou bien par sa sœur, ou sa femme...oui, c'est une entreprise agricole familiale, à l'échelle humaine où tout le monde met la main à la pâte. Pauli connaît ses clients, il parle volontiers avec eux quand bien même il donne l'impression d'être taciturne, c'est un géant très doux qui respecte son travail et qui aime ses bêtes. Si vous aimez le Pressack blanc, ou les Weißwürschte Weißwürste, voilà encore la bonne adresse. Par contre, sa charcuterie, je l'aime moins. Si vous détestez les chiens, n'y allez pas, vous risquez fort de vous trouver en contact avec les meilleurs amis, à quatre pattes, de Pauli, qui font la queue et sont généralement servis en premier.

Outre Pauli, il y a David qui vend du poisson fumé ou des truites fraîches. Et puis un maraîcher. De temps en temps un potier. Parfois une dame qui vend du miel. Et puis la ferme Butz, biologique, à laquelle est accolée un stand où une dame fait les fameux beignets dont je vous ai parlé plus haut et vend aussi des gâteaux faits maison, qui sont vraiment bons, comparés à ceux qu'on trouve dans les pâtisseries. Mais ce n'est sûrement pas du goût de tous les Français qui sont, il faut bien l'avouer, un peu...beaucoup...trop... chauvins à mon gré! Enfin, essayez, vous verrez bien!

Rien que pour l'atmosphère, c'est sympathique comme tout et le cadre est joli, ce qui ne gâche rien, et puis le mélange irrésistible de joggers fanatiques qui slaloment entre les paniers à provisions, les habitués qui discutent le coup, les touristes dépaysés qui ne font que passer, les promeneurs huppés qui font des remarques désobligeantes et se font rabrouer en bavarois, les cyclistes qui veulent à tout prix se frayer un passage sans mettre pied à terre, les flâneurs, les chiens, les enfants, c'est tellement sympathique!

Liens:



Editeur(s)
Qui a encore contribué à cet article en l'éditant?
Auteur initial
Qui est à l'origine de cet article ?

Laurence Wuillemin