Procédé de candidature

De Guide MFC
Aller à : navigation, rechercher

Le procédé de candidature en Allemagne diffère du système français sur quelques points. Voici quelques conseils pour accompagner votre démarche.

Le dossier de candidature

La première chose à savoir est qu’une Bewerbungsmappe (dossier de candidature) est nécessaire. Ce dossier de candidature rassemble tous les documents que vous souhaitez présenter à votre employeur potentiel.

On peut les acheter au rayon papeterie, le coût unitaire varie de 1,50 à 6,50 euros. Le style peut varier ainsi que la qualité. En théorie, un employeur qui refuse votre candidature se doit de vous renvoyer tous vos documents. C’est pour cela que certains employeurs refusent désormais les candidatures par courrier et demandent aux candidats de remplir leur dossier de candidature en ligne. Dans ce cas, il est important d’avoir une version électronique (de qualité) de chacun de vos documents (idéalement un pdf).

Les Bewerbungmappe doivent être très organisées et très bien présentées. La première page doit faire apparaître vos coordonnées ainsi que votre photographie au centre (grand format). En dessous de la photo, il est commun de lister les documents joints (CV, diplômes, certificats de travail, etc.).

La photo doit absolument être une photo professionnelle (Bewerbungsfoto), c’est à dire réalisée chez un photographe. La tenue que vous portez doit être adaptée au type d’emploi recherché. La photo de candidature répond à des règles précises comme par exemple la tête légèrement penchée, le type de sourire, etc. Les Allemands prennent la photo très au sérieux, et bien que son coût soit important (il faut compter entre 65 et 120 euros), c’est une étape indispensable (et éliminatoire) de votre candidature.

Après votre page de présentation, vient le CV (ou Lebenslauf). Les Allemands préfèrent des CV minimalistes mais chacun peut adapter son CV en fonction de sa personnalité. Chaque information doit être considérée comme pertinente et le CV ne doit généralement pas dépasser deux pages. Malgré cette règle de « pertinence » certains Allemands (et particulièrement les étudiants) ajoutent au CV la profession de leurs parents, ainsi que l’éducation de leurs parents. C’est loin d’être indispensable, particulièrement si vous manquez de place.

La troisième partie de la Bewerbungsmappe est la partie “justification”. Elle doit contenir un document prouvant ce qui a été écrit sur votre CV : chaque diplôme obtenu, les certificats de langues, mais également les certificats de travail et évaluations de tous vos anciens employeurs (Arbeitszeugnis). S'il vous manque un de ces documents, essayez dans la mesure du possible d’en faire établir un à posteriori par votre ancien chef/ employeur. Un document manquant est toujours considéré ici comme suspicieux.

Sans tomber dans les clichés, les Allemands apprécient ici la rigueur et une présentation très soignée.

Obtenir les documents manquants à posteriori

Cela peut sembler une évidence pour certains documents, un casse-tête pour d'autres. Il faut savoir aussi que le niveau d'exigence est très variable. Du plus simple au plus complexe donc:

Certificats d'étude

Généralement à partir du BAC. En cas de perte du document, le lycée ou le rectorat doivent pouvoir fournir des copies sur demande écrite. Si la fiche détaillée des notes est présente, n'hésitez pas à l'adjoindre, il existe quelques employeurs intéressés par les débuts de carrière. Même logique pour tous les diplômes suivants, chaque établissement étant en mesure de fournir une copie certifiée et de préférence une copie traduite. Idem pour les notes.

Certificats de travail et évaluation (Arbeitszeugnis)

Malheureusement le certificat de travail donné en quittant un poste en France, le contrat de travail, où les bulletins de salaires ne font pas l'affaire. Donc tout d'abord, qu'est-ce que l'Arbeitszeugnis ? Contrairement à ce que laisse penser la traduction littérale, dans la forme c'est une lettre de recommandation. Nous parlons des différences clés avec la France ci-dessous.

Il est à obtenir systématiquement à la sortie d'une poste en Allemagne, car l'Arbeitszeugnis est généralement attendu et dans ce cas, pour chaque poste passé, une absence est traduite par un Arbeitszeugnis "négatif". Si vous pensez travailler en Allemagne dans le futur, commencez déjà par obtenir un équivalent dans votre pays d'activité.

La solution idéale: Obtenir à posteriori pour tous les postes passés, en commençant par les plus récents.

Les alternatives: Si vous avez obtenu divers postes dans une seule entreprise, présenter une recommandation du dernier superviseur uniquement, qui pourra éventuellement mentionner qu'il vous a recruté en interne sur la base de toutes vos excellentes performances passées.

Attention, je mets bien excellentes en gras ici car l'Arbeitszeugnis typique allemand est dithyrambique, une petite nuance pouvant faire basculer l'interprétation du tout au tout, vous pourrez voir cela dans les exemples en allemand indiqués plus bas. La raison est simple, l'importance d'un Arbeitszeugnis positif pour la suite d'une carrière en Allemagne est telle qu'il est courant de faire un procès à son ancien employeur pour faire modifier l'Arbeitszeugnis légèrement dévalorisant qu'il a donné en partant (ex1: car l'employé n'était effectivement pas bon. Ex2: Car le superviseur B a pris la place de A tout en détestant A et surtout maintenant va prendre en grippe l'employé que A montrait comme étant son potentiel successeur. Ex3: Car le manager n'est pas content d'avoir à gérer une période difficile avec le départ de cet employé... par exemple, les raisons peuvent être nombreuses et parfois imprévisibles, la conséquence d'un Arbeitszeugnis peu valorisant est par contre très prévisible.).

À la suite de nombreux procès, les appréciations vont plutôt de "standard" (comprendre: très mauvais) à excellent (comprendre: bon). Il existe aussi de nombreuses nuances et quelques codes dont parlent de nombreux sites et qui sont censés évoluer avec le temps. Trop pour en tenir compte, il faut juste savoir qu'une tentative malheureuse en allemand pour dire "L'employé travaille beaucoup" peut être interprété en "est inefficace", etc... Préférer donc l'Arbeitszeugnis en anglais même si votre ancien superviseur maîtrise bien l'allemand.

Quelques liens utiles :

Il reste encore à réaliser vos versions en anglais avec tout cela en tête.

Pour conclure, le sujet est complexe, les interprétations sont variables en fonction des interlocuteurs (Un recruteur A va vous dire que ce n'est pas nécessaire, mais quelqu'un dans la chaîne de recrutement risque de refuser votre dossier car il n'y a pas ces lettres de recommandations. Un recruteur B peut vous demander ces certificats + des contacts téléphoniques pour vérifier votre background, alors que l'employeur ne va pas y prêter attention etc...)

Le mieux est d'arriver préparé. Il est vrai cependant qu'en cas de recherche d'un candidat basé à l'étranger la demande est moins forte, sans être inexistante puisque les candidats allemands potentiellement en compétition vont avoir ces documents dans leurs dossiers. En cas de compétence proche, le candidat avec des Arbeitzeugnis suffisamment bons sera sélectionné face à celui sans ces documents, l'incertitude fait peur.

Un dernier rappel: comme mentionné précédemment la rigueur est importante, si vous rédigez même partiellement ces Arbeitszeugnis pour vos anciens superviseurs, pensez à leur demander d'imprimer et scanner sur du document à entête de l'entreprise de préférence. En cas d'Arbeitszeugnis manquant dans la chronologie des postes il est aussi préférable d'avoir une explication qui coule de source, par exemple que vous n'êtes pas remonté à plus de 5 ans en arrière (dans ce cas ne pas montrer ceux des postes les plus anciens même si sous la main), que le superviseur était le même pour deux des postes (dans ce cas cela doit être très visible dans le titre de l'Arbeitszeugnis qui couvre les deux postes).

Qui peut vous aider ?

L'association qui gère le site www.emploi-allemagne.de peut fournir des conseils pour une candidature et propose régulièrement des séminaires dans toute l'Allemagne. Selon le cas ils peuvent aussi vous proposer des coachs près de chez vous. Vous pouvez les contacter par email à info@emploi-allemagne.de.

Chercher un emploi

Une fois vos Bewerbungsmappen prêtes, vient le procédé de candidature. Pour rechercher un emploi à Munich, il existe de nombreux moteurs de recherche. Les plus utilisés sont

Les journaux sont également une excellente source d’annonces. Il est également possible de mettre soi même une annonce, présentant le type d’emploi recherché. Cette option est à considérer bien qu’il est à prévoir de nombreux appels douteux.

Une autre possibilité est de sélectionner les grands groupes (Deutsche Post, Deutsche Bahn, BMW, etc) et de poster votre candidature directement en ligne. Ce procédé requiert cependant beaucoup de temps puisque le système est différent d’une entreprise à l’autre. Il présente néanmoins l’avantage de vous positionner dans la « pool » de candidats ainsi que de postuler pour des offres présentes seulement sur le site. Pour collecter des idées d’entreprises, le livre « Jobguide München » de Annette Eicker est à recommander. Bien qu’écrit en allemand, il présente 100 des plus intéressantes entreprises de Bavière incluant les coordonnées du service des Ressources humaines, et les possibilités d’emplois [coût : 9,90€ pour l’édition 2006/2007].

Enfin, une autre possibilité est de s’adresser aux agences de travail temporaire. Comme en France, la plupart de ces agences offre des emplois limités dans le temps et généralement pour des emplois peu qualifiés. Cela vaut la peine de se présenter dans différentes agences, et de comparer les rémunérations minimums ainsi que le type de contrats. Généralement, les responsables de ces agences sont très aimables et prennent le temps d’expliquer le fonctionnement de leur agence et les spécificités du contrat.

De la candidature à l'embauche

Une fois que vous avez trouvez une offre d’emploi attractive, le procédé diffère peu de ce que l’on trouve en France. Il vous suffit d’envoyer votre Bewerbungsmappe avec votre lettre de motivation à votre employeur potentiel. Idéalement, la lettre de motivation est à écrire en allemand. La bonne nouvelle c’est qu’il n’y a pas besoin ici de l’écrire à la main, c’est même peu recommandé.

Si votre candidature retient l’attention de l’entreprise, vous recevrez vraisemblablement un coup de téléphone pour vous inviter soit à un entretien personnel, soit à un entretien téléphonique. Attention, de nombreuses entreprises aiment les entretiens téléphoniques surprises, il est donc utile d’avoir déjà préparé un briefing sur l’entreprise et de l’avoir étudié (ou l’avoir sous la main). Les entretiens se déroulent de la même manière qu’en France.

Il est également commun que l’on vous demande directement vos attentes en termes de salaire. Une recherche préalable sur Internet des salaires typiques est généralement utile.

Bonne chance !



Editeur(s)
Qui a encore contribué à cet article en l'éditant?
Auteur initial
Qui est à l'origine de cet article ?

Frederique Baricault