Les cartes bancaires en Allemagne

De Guide MFC
Aller à : navigation, rechercher

Si, en France, le moyen de paiement le plus populaire est la carte bancaire (Visacard, Mastercard,...) il en va tout autrement en Allemagne où le liquide (Bargeld) est roi. Mais l'usage des cartes commence à se développer. Voici comment différencier EC-Karte, Kredit-Karte, Geld-Karte...


La carte de retrait

Ce n'est pas une carte de paiement à proprement parler, c'est la carte basique de tout détenteur d'un compte courant (Girokonto) ou d'épargne (Sparkonto) allemand. Elle sert à identifier le porteur pour les retraits au guichet et autres opérations, mais aussi à retirer de l'argent au distributeur de la banque détentrice du compte. C'est souvent la carte pour les mineurs. Mais les banques proposent souvent une EC-Karte en standard.

L'EC-Karte : La carte Eurochèque

C'est la carte la plus répandue en Allemagne. Souvent incluse dans les frais de gestion du compte, elle cumule la fonction de carte de retrait et de carte de paiement. Mais attention, contrairement à ce qu'on pourrait penser en venant de France, cette carte n'est pas une carte de crédit. Il s'agit d'une autorisation de prélèvement sur le compte auquel elle est associée. Le solde du compte est interrogé à chaque paiement (on ne peut donc payer que dans la limite de son découvert autorisé) et le montant est prélevé immédiatement.

Avec une EC-Karte, il y a 2 façons de payer :

  • en signant une facturette : dans ce cas n'est utilisée que la bande magnétique comme pour l'American Express.
  • avec un code : de plus en plus courant. Il arrive souvent que pour de petites sommes, la signature suffise, et pour une somme plus importante, le code est demandé. Ce mode de paiement, plus sûr pour le commerçant, se fait via la puce, mais on ne le redira jamais assez, ce n'est pas parce qu'il y a une puce que c'est une carte de crédit !!!!

Cette puce offre par contre souvent la fonctionnalité Geld-Karte (voir plus bas).

Attention, le retrait peut être payant s'il est effectivé dans un distributeurs autre que chez votre banque. Il y des accords entre certaines banques pour permettre des retraits interbancaires gratuits, le plus important étant le Cash Group, qui regroupe entre autres Postbank, Hypovereins, Deutsche Bank, Commerzbank. Si vous avec une carte d'une des banques partenaires, vous pourrez retirer gratuitement quasiment à chaque coin de rue à Munich.

Une Carte EC fait partie du réseau Maestro. On peut avec une EC retirer du liquide à presque tous les distributeurs français (du moins ceux qui présentent le logo). Pour des petites sommes il y a moins de frais qu'avec une Visa ou une Eurocard. Mais cela dépend peut-être des banques. Renseignez-vous avant. On peut aussi payer dans pas mal de magasins en France avec une EC, mais uniquement avec la bande magnétique (donc signature).

La Geldkarte : Le porte-monnaie électronique

La Geld-Karte c'est la version allemande de Moneo en France, un porte-monnaie électronique. On peut l'utiliser pour payer les billets de métro (la MVV offre 20% sur les tickets unitaires -> au même prix que les Streifenkarte), le train (billets régionaux), distributeurs de cigarettes/boissons, certain McDonald's etc... Mais ce n'est pas trop répandu (il est par exemple rare voire impossible de payer son croissant avec), au point que quelques banques se sont retirées du programme et ne proposent plus l'option Geld Karte avec les EC.

Il semblerait que cette option Geld-Karte ne soit disponible que sur les EC, et NON sur les cartes de crédit. Pour le savoir c'est simple: si votre carte est compatible Geld Karte, vous avez aussi le logo Geld Karte dessus.

La Geld-Karte se "recharge" à des bornes spéciales mises à disposition dans les banques, ou plus simplement aux distributeurs (à vérifier si toutes les banques proposent cette alternative) avec au maximum 200 EUR qui sont prélevés directement du compte associé. Pour payer c'est tout simple, sans code, sans signature.

C'est pratique, mais attention, en cas de vol ou de perte. Il n'y a aucune assurance, ni recouvrement. Même si la carte est bloquée, l'argent de la Geld-Karte reste disponible à n'importe qui!

Les cartes de crédit : Kreditkarte

Leur utilisation est beaucoup moins répandue qu'en France. Le système n'est pas intégré à la carte bancaire comme en France, entre autres du fait que la EC Karte n'est pas une carte de crédit, contrairement à la carte bleue (le GIE Carte bancaire, en France, est adhérent de Visa et Eurocard).

Visa et Eurocard essaient de s'implanter outre-Rhin, mais ceci est très récent. Dans les années 2000, on avait encore du mal à payer avec une carte de crédit. En fait, ils se heurtent à la réticence des commerçants face aux coûts d'utilisation. D'un autre côté, les consommateurs allemands privilégient aussi l'EC peut-être pour des raisons de coût, mais surtout par habitude. La situation évolue, ne serait-ce qu'à cause des achats sur Internet qui ne peuvent être effectués que par cartes de crédit.

Attention: chaque banque propose sa propre carte de crédit, avec ses propres conditions. Dans certains cas (de plus en plus rares), il se peut que vous ayez également à payer une commission sur le prix de vos achats. Vérifiez également la couverture de la banque en cas d'usage frauduleux (en particulier achats sur Internet), c'est beaucoup moins sûr qu'en France (pour faire des achats par Internet, American Express propose la "BlueCard" avec une assurance spécifique - qui n'est pas valable pour paiements effectués avec facturette!).

La plupart des cartes de crédit allemandes a une puce. Toutefois, leur fonctionnalité n'est pas toujours activée à 100% comme c'est le cas par exemple en France : en Allemagne il s'agit de cartes EC (Eurochèque, Maestro), alors qu'en France on a des cartes Visa ou bien Mastercard. Les cartes allemandes sont utilisées alternativement avec la bande magnétique, avec signature, comme une carte American Express. Elles sont acceptées dans la plupart des commerces, mais il y a toujours des magasins (en particulier les petits et les supermarchés) qui n'acceptent pas les cartes de crédit. Prévoyez donc toujours une EC-Karte, et pour certains commerces du liquide.

Le fait que la puce ne soit pas 100% compatible est un problème pour l'utilisation en France, surtout pour prendre de l'essence le dimanche soir juste avant son retour en Allemagne ou pour acheter des billets de train aux bornes de la SNCF. Les automates demandent en général tous le code, ce qui nécessite donc une puce compatible avec le lecteur. Depuis 2009, de nouvelles cartes sont émises qui semble être compatibles avec les appareils français, mais il n'y a pas encore de garantie générale que votre carte allemande soit acceptée par un appareil quelconque en France. Prenez donc vos précautions si vous voyagez !

A noter:

  • pour retirer de l'argent, il vaut mieux utiliser la EC-Karte (les frais sont plus élevés sur la carte de crédit Visa ou bien Eurocard).
  • pour les paiements à l'intérieur de la zone Euro, depuis le 1er juillet 2002, les frais sont alignés sur le coût des paiements nationaux, c'est-à-dire en général 0 EUR pour les cartes françaises
  • Pour les retraits à l'étranger, il semble qu'Eurocard/Visa (et non les banques) retiennent des frais de 'mise à disposition'. Environ 10 EUR en plus de la commission de change.

Votre carte bancaire française

Elle pourra vous être utile pour retirer de l'argent, mais pas trop pour régler vos achats quotidiens (car peu de magasins acceptent les cartes bancaires Eurocard/visa). Et comme pour les cartes allemandes, pas de frais lors d'achats effectués en Europe, mais des frais pour les retraits.

Un peu d'histoire

La carte à puce est bien une invention française !!! Cocorico !!!

Le plus grand fabricant de cartes est GemPlus (depuis leur fusion avec Axalto ils s'appellent Gemalto). La concurrence directe en Allemagne est munichoise : Giesecke & Devrient (G&D).

Et le fabriquant numéro 1 de puces, c'est Infineon, en Allemagne, avec pour concurrent direct ST-Microelectronics en France.

Vive la France, vive l'Allemagne, vive l'Europe !!! :-)


Note : cet article a été cité sur le site France-Info



Editeur(s)
Qui a encore contribué à cet article en l'éditant?
Auteur initial
Qui est à l'origine de cet article ?

Stéphane Kirmser, Olivier Croquette